Gilles Capdivila

Auteur Science Fiction, Fantasy, Fantastique

Category: Actualités

Si si, j’ai encore le droit de le souhaiter. Nous sommes encore en Janvier. Pour quelques heures, certes, mais traditionnellement j’ai le droit.

Je vous la souhaite donc bonne et heureuse.

Aussi, je voulais en profiter pour annoncer que je suis enfin arrivé au bout de mes corrections sur La Quête de Schrödinger. Il était temps. 500 pages tout de même.  Et en ce moment, je résiste du mieux que je peux à la tentation de rouvrir la première page pour reprendre tout depuis le début…

Au final, seul l’avenir nous le dira. Espérons que je pourrais avancer sur ce sujet cette année, depuis le temps que j’en parle.

DSC_1807

Littérairement vôtre.

Et encore bonne année.

Septembre, c’est la rentrée

Il y a peu, j’ai reçu une notification de la part de Facebook.

Pour ceux qui utilisent plus ou moins le réseau social, vous avez certainement déjà vu ce petit message qui apparaît sur votre mur et se targue de rafraîchir votre mémoire. Regardez, c’est ce que vous avez fait il y a pile deux ans. Et de faire resurgir une photo que vous croyiez définitivement perdue dans les limbes digitales.

Mais non!

Il s’agissait d’une photo que j’avais publiéeshrodi_cover il y a un deux trois ans. Et pas n’importe laquelle, puisque je faisais découvrir la couverture probable du roman de fantasy humoristique La Quête de Schrödinger (dessin de couverture réalisé par Benjamin Lucas qui doit aussi se demander après tout ce temps quand est-ce que ça va enfin être publié). Et c’est à  ce moment qu’intervient le coup de massue à l’arrière du crâne.

Celui qui vous assomme avec un petit rire narquois: «Héhé !» Oui, un enfoiré.

Celui qui fait mal sans le vouloir.

Trois ans!

Force m’a été de constater deux choses:

  1. Les corrections, ça prend sacrément du temps, en particulier quand on a tout de même d’autres choses à faire. Surtout quand on se dit: «Tiens, et si je relisais un peu, juste comme ça, pour voir.» Ça, vous savez, c’est un piège sans fin. Même si au final on a la satisfaction de se dire que c’est mieux maintenant, en fait quelques mois se sont évaporés comme si de rien n’était.
  2. Bon Dieu, mais que le temps passe vite!

Où en est-on maintenant? J’aurais bien aimé avoir une bonne nouvelle de ce côté là, mais le livre n’a pas encore été publié. Devinez un peu dans quelle phase il en est? Vous ne voyez pas? Vraiment? Un indice pour vous aider? Ça commence par C et finit par ORRECTION. Et je ne compte même plus le nombre de fois que j’ai imprimé, annoté, raturé, mangé dessus modifié. Oui, parce que sur l’ordinateur directement, je n’y arrive pas. Il me faut du temps, du calme et un stylo. Et de toutes façons, je ne l’allume pas assez souvent, pas pour ça en tout cas. Bien sûr, avec toutes ces feuilles, je ne suis pas convaincu que je vais sauver nos forêts tropicales, mais vous me le pardonnerez bien, hein.

Toutefois, parce que ce n’est quand même pas comme si je n’avais rien fait du tout même j’ai été longtemps silencieux (et que j’avais envie de donner une petite lumière d’espoir), je suis entre temps parvenu à achever un recueil de sept récits de science-fiction à tendance légèrement sombre. Je n’en dis pas plus sur le sujet, mais j’y reviendrai certainement plus tard. En fait, il se pourrait (et je dis bien: il se pourrait) qu’il soit publié par un éditeur avec lequel j’ai eu quelques contacts et qui a déjà montré son intérêt. J’attends la suite.

Tout ça pour dire que, oui, on est en Septembre (depuis quelques jours), les vacances sont finies (parce que oui, il y en a eu, c’était cette période pendant laquelle il n’y avait personne sur la route pour se rendre au travail), la rentrée littéraire est passée…

Et il est temps que je me bouge encore plus, si seulement c’est possible, ou que j’ajoute quelques heures à nos journées actuelles.

Aujourd’hui, nous fêtons la 20e journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Instaurée par l’UNESCO en 1995, cette journée représente une occasion de promouvoir et de faire aimer la lecture partout dans le monde.

Les livres traditionnels et numériques seront donc à l’honneur aujourd’hui. N’hésitez pas à passer chez votre libraire.

Nouveau site, nouveau départ…

Voilà, c’est fait.

Cela faisait un moment que j’y travaillais, et encore plus que j’y songeais. Le site nouveau est arrivé. Et non, il n’a pas goût de banane. Du moins, je n’ai pas essayé, vous faites ce que vous voulez.

Le design a été révisé en profondeur. Je l’espère plus sobre, mais plus convivial, laissant plus de place pour un contenu plus clair. La navigation aussi a été revue. En fait, tout y est passé, ou presque. Ceux qui connaissaient déjà les lieux avant constateront toutefois la disparition du journal du futur. Cette disparition ne devrait être que temporaire, le temps de réaliser la migration depuis l’ancien site, et pour ça il faudrait encore que je me bouge.

Du coup, je profite de toutes ces nouveautés et me dis que c’est l’occasion rêvée pour un nouveau départ. Parce que, il faut bien le dire, les choses ont aussi été très calmes du côté de l’écriture pendant un trop long moment. Heureusement, même si cette page blanche a duré, l’envie, l’inspiration (et peut-être aussi un peu le temps) ont fini par reprendre le dessus et m’ont permis de noircir à nouveau quelques pages, ou plutôt de les raturer, car il a surtout été question de correction pour l’instant. Cette lente remise en train m’a tout de même permis de fignoler un recueil de nouvelles SF qui a d’ores et déjà été envoyé à un éditeur, mais je vous en reparlerai en temps voulu. Dans le même mouvement, j’ai aussi avancé dans la correction du roman La Quête de Schrödinger après une bouderie de plus d’un an. Un extrait est d’ailleurs disponible dans la section publication (suivez le lien précédent).

Bref, les choses sont en route et la motivation revient.

Six mois déjà

Oui, déjà six mois que je n’ai pas donné de nouvelles. Une demi-année. Une bien longue absence. Et vous vous dites (et vous en avez tout à fait le droit): après tout ce temps, il doit avoir plein de choses à nous dire.

Eh bien… non. J’en ai presque honte. J’ai bien dit: presque. Pour être honnête, cette année n’a pas été très facile. Certains événements ont provoqué une magistrale page blanche. Impossible de produire quoi que ce soit, surtout pas un texte à tendance humoristique. Je ne vais pas m’étendre là dessus, parce que ça n’intéresse personne, mais le fait est, qu’évidemment, ça n’a pas beaucoup avancé du côté de l’écriture et des corrections. Mon roman se trouve toujours au même point qu’il y a six mois. Le cahier est toujours à la même place, poussiéreux et ouvert la même page. J’espère que je vais être capable de me relire et de comprendre ce que j’ai voulu dire il y a six mois.

Mais si je reviens aujourd’hui, ce n’est quand même pas juste pour vous dire que je n’ai rien foutu et que je ne ferai rien avant un moment. Depuis quelque temps, j’ai de nouveau le stylo qui me démange et le clavier qui subit les assauts répétés de mes doigts. Des feuilles se noircissent, des fichiers se remplissent. Même si ce n’est pas forcément sur la Quête de Schrödinger, il s’agit tout de même d’un bon signe, je pense. Le reste reviendra donc en son temps, et je crois que c’est bien parti.

Ceci dit, il y a quand même une bonne nouvelle derrière tout ça. Je vous ai déjà parlé de la maison d’édition numérique Le Peuple de Mu. Depuis son démarrage, au début de l’été dernier, déjà plusieurs romans à son actif. Des grands classiques du fantastique et de la science-fiction réédités et disponibles gratuitement en livre numérique. À noter aussi qu’ils ont publié il y a peu leur premier roman inédit: Le sang de Robespierre.

Il est donc question, en collaboration avec cette maison d’édition, de publier un recueil de nouvelles. Je planche donc actuellement sur l’écriture de ces récits principalement orientés science-fiction. Si quelques nouvelles sont déjà là, d’autres doivent encore être corrigées ou terminées. Vous imaginez que cela m’occupe en grande partie.

Bref, tout cela pour dire que je tenais à m’excuser de cette longue absence et que je me remets à la tâche.

Short-edition, avancement du roman et autres nouvelles

Eh bien! Il y avait bien longtemps que je n’avais pas donné signe de vie par ici. Plus d’un mois. Pas bien.

Du coup, j’ai pas mal de choses à dire.

Connaissez-vous Short-édition ?

Pour les citer:

ShortEdition est l’éditeur de la short Littérature : nouvelles, BD courtes (strips), poèmes, chansons et slams.

Pour vous permettre de lire en ligne le meilleur de la short Littérature partout, à tout moment.

short parce que c’est court, nouveau, nomade, frais… : ça se lit en 1 à 20 minutes.Littérature parce qu’il y a une exigence de qualité : c’est un art à part entière.

Le site propose donc de mettre en ligne des histoires courtes et permet aux internautes de voter pour leurs oeuvres préférées en organisant un concours chaque saison.

Une de mes nouvelles, celle actuellement disponible sur ce site (La Forêt enchantée) vient d’être sélectionnée pour la compétition d’Automne et sera bientôt en ligne sur le site, sous un autre nom cependant: La forêt ensorcelée. Vous pourrez donc bientôt vous rendre sur le site de Short édition et voter pour cette oeuvre magnifique revue et corrigée pour l’occasion. Aucune obligation bien sûr. Ceci dit, j’ai mis en place un programme d’IP tracking en accord avec la NSA pour savoir ce que vous faites après avoir lu cet article…

Évidemment, rien ne vous empêche de lire d’autres oeuvres et de voter pour celles-ci.

Petit aperçu sur l’avancement de mon roman La Quête de Schrödinger.

Je dois avouer que ces derniers temps, je n’ai pas beaucoup avancé dans les corrections. En cause, beaucoup de travail, beaucoup de choses à faire… en clair pas beaucoup de temps, mais je vais m’y remettre et je prévois toujours une publication pour cet été.

En parlant de ça, je prévois aussi la publication d’une longue nouvelle dans le même genre (fantasy à tendance humoristique) qui sera disponible gratuitement sur Amazon au format Kindle et sur ce site au format eBook et/ou PDF. Cette publication a évidemment pour but de me faire de la pub avant la sortie du roman. Mais j’imagine que vous vous en doutiez.

Quelques mots à propos d’un éditeur numérique: Le peuple de Mu

Le Peuple de Mu est une toute jeune maison d’édition numérique autour des genres Science-fiction et Fantastique. Pour l’heure, seule une oeuvre est disponible: Belphégor d’Arthur Bernède dans la collection Immortelle. Étant entrée dans le domaine public, ce titre est donc disponible en eBook et gratuitement. Prochainement est prévue la sortie de 20000 lieues sous les mers de Jules Verne.

Vous aurez aussi bientôt l’occasion de découvrir de nouveaux auteurs pleins de talent.

Je devrais d’ailleurs faire partie de cette sélection, étant en discussion pour la publication d’un recueil de nouvelles de Science fiction. Je vous tiendrai bien sûr au courant du déroulement de tout cela.

Voilà, je crois avoir fait le tour des actualités.

En espérant mettre à jour plus régulièrement désormais.

Dévotion électrique de Thibault Delavaut

Couverture dévotion électrique

Dévotion électrique

Au Japon, un homme s’inquiète pour son vieux père qui tient des propos incohérents à propos de son robot gériatrique. Est-ce son père qui perd la tête ou le robot qui commence à agir étrangement ?

 

Enfin ma tablette a pu être utile à autre chose que tuer des zombies ou catapulter des oiseaux mécontents sur des cochons ronds. Bien sûr, erradiquer les zombies de la surface de notre planète est un mal nécessaire, mais une tablette ne doit quand même pas servir qu’à cela.

Allez, refermons cette brève parenthèse introductive et inaugurons cette section lecture !

Première lecture: Dévotion électrique, une nouvelle d’une trentaine de pages de Thibault Delavaut, auteur de science-fiction auto-édité. La nouvelle est disponible en eBook au format Kindle sur Amazon.

Premier constat, je dois avouer que la quatrième de couverture m’a induit en erreur. J’ai cru à la lecture de celle-ci qu’il s’agissait d’une histoire de romance entre un homme et son androide à visage féminin… Eh bien non. Pas grand chose à voir avec cela. L’histoire est différente, ce qui ne déçoit pas et permet de découvrir une autre variation sur le thème, faisant découvrir quelque chose d’original, de profond. Dans cette nouvelle, en résumé, l’utilisateur, propriétaire et maître de l’androïde gériatrique depuis trois ans découvre que son aide robotique possède comme lui des souvenirs de la seconde guerre mondiale.

Le style est fluide et se digère plutôt bien. L’auteur parvient à nous tirer dans son intrigue, ce qui, après tout, est plutôt bon signe lorsqu’on lit un livre. On se demande où il veut nous amener, on pense même avoir trouvé la solution et on va jusqu’au bout pour voir si on a raison… Et puis, non. Du moins, c’était mon cas. On regrette cependant la rapiditité avec laquelle certains détails sont traités. La fin se présente malheureusement un peu vite tant le thème pourrait être développé. Mais, eh! il s’agit d’une nouvelle, pas d’un roman.

Pour en apprendre un peu plus sur Thibault Delavaud et son univers, vous pouvez vous rendre sur son blog.

Gilles Capdivila maintenant sur Twitter

Twitter_logo_blue

Twitter

Me prêtant au jeu des réseaux sociaux,  vous pouvez désormais me retrouver et me suivre sur Twitter en plus de Facebook.

C’est assez nouveau pour moi, il va falloir que je m’y habitue. Cependant, ne vous attendez pas à ce que je vous raconte chaque instant de ma vie. Uniquement ce qui a trait au site, mes actualités et quelques actualités littéraires.

Le compte Twitter où vous pouvez me suivre.

Pour rappel: la page Facebook.

Lancement du site

Bonjour à tous et bienvenu sur mon site tout beau (ou presque), tout neuf.

Bon, voilà, je me retrouve ici, dans la news de lancement du site, et je ne sais pas quoi écrire. J’ai écrit une bonne grosse dizaine de nouvelles, un roman est sur le point d’être publié, d’autres histoires (romans et nouvelles confondus) sont en cours de rédaction (ou du moins, d’imagination)… et je ne sais pas quoi écrire sur une petite dizaine de lignes pour lancer officiellement mon site. Ca ressemble étonnamment à un comble ça.

Bref, tout ça pour dire qu’il y a encore des choses à faire, mais l’essentiel se trouve déjà là pour que vous compreniez brêvement qui je suis et que vous découvriez une toute petite partie de mon univers ainsi que le début d’un journal du futur.

Une page facebook vient tout juste d’être créée afin que vous puissiez me retrouver là-bas aussi.

Le site s’étoffera peu à peu

© 2018 Gilles Capdivila

Theme by Anders NorenUp ↑