Gilles Capdivila

Auteur Science Fiction, Fantasy, Fantastique

L’Effondrement de Khumsati

Les premiers jours, ils avaient eu du mal à y croire. Maintenant que le temps était passé, les sand’ciens avaient bien dû admettre l’évidence. Leur monde ne courait plus à sa perte. L’Effondrement avait subitement cessé toute activité. Dans le même temps, un silence auquel ils n’étaient pas habitués pesait sur l’atmosphère. Ils n’étaient pas sûrs d’apprécier et se sentaient désorientés. Avant l’événement, ils ne s’étaient même pas rendu compte du grondement incessant. Maintenant, une pression différente s’exerçait sur leurs tympans et leur causait parfois de problèmes d’équilibre.

Cela s’était peut-être produit trois mois auparavant. S’ils étaient incapables de préciser la date de ce bouleversement, c’était en raison du jour éternel qui sévissait depuis. Il s’agissait de l’autre inconvénient majeur de la nouvelle orientation de leur monde : un jour perpétuel et la chaleur qu’il apportait.

Toutefois, depuis, les sand’ciens fêtaient comme il se devait la survie de Khumsati et leur nouvel avenir auquel ils n’avaient plus osé croire depuis longtemps.

Concentrés sur la fête et sur leurs verres, personne ne vit le nouvel arrivant. L’homme, usé, naviguait pourtant parmi les convives, la tête haute. Il avait pensé que son retour serait l’occasion d’une grande ovation. Au lieu de cela, il saluait ses connaissances sans que l’on ne fasse vraiment attention à lui.

Jusqu’à ce qu’une forte voix féminine hurle par-dessus le vacarme de la foule.

— Ganik !

Le cri se percuta certaines oreilles. Ganik ? s’étonna-t-on.

— Par le Sable ! Ganik, mon fils !

Il eût été plaisant de croire qu’il fut ensuite élevé au rang de Sauveur et qu’on le nomma Ganik l’Intrépide ainsi qu’il l’avait toujours espéré. Malheureusement, personne ne daigna écouter son histoire. Les sand’ciens savaient déjà qui avait sauvé le monde. Ces trois hommes qui avaient quitté le village bien avant Ganik et qui, après un long périple, étaient enfin revenus, leurs promesses tenues. On faisait plus confiance à ces cerveaux reconnus de scientifiques même s’ils n’étaient pas capable d’expliquer clairement ce qui s’était passé.

Toutefois, c’étaient bien eux que l’on avait élevé au rang de Sauveurs à la place du jeune homme. Ce dernier dut se contenter du rang de Retardataire, Ganik le Retardataire.

Son retour ne fut donc pas un grand moment de célébration, ainsi qu’il l’avait imaginé, et son titre ne devint pas ce qu’il avait attendu. Cependant, il ne regretta rien de ce qu’il avait fait, parce que Mannie était là.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

2 Comments

  1. marie la marseille de belgique

    7 septembre 2015 at 21 h 32 min

    Je crois qu’on dit « ce héros » plutôt
    😉

Laisser un commentaire

© 2018 Gilles Capdivila

Theme by Anders NorenUp ↑