Gilles Capdivila

Auteur Science Fiction, Fantasy, Fantastique

L’Effondrement de Khumsati

La vie n’avait pas prévu cela. En fait, elle avait déjà commencé à préparer ses valises quand c’était arrivé. Elle les avait même fermées, prête à quitter ce monde pour une nouvelle destination où elle pourrait de nouveau repousser les limites du possible, montrer à l’univers ce qu’elle pouvait faire, tel un enfant capricieux.

Cependant, les derniers événements ne s’étaient pas déroulés selon ses attentes. Ce qui était plutôt encourageant pour son avenir en ces lieux. Il avait fallu si peu.

En quelques fractions de seconde, tout avait basculé.

L’univers lui-même ne comprenait pas. Il y avait cet infime grain de sable dans ses rouages et il ne savait pas quoi en faire. Il s’était arrêté de respirer, s’était figé.

Son attention se porta sur le bras d’une galaxie en pleine croissance et se focalisa sur ce vieux soleil qui n’avait rien de particulier au sein de l’amas à part qu’il avait su attirer la vie, comme tant d’autres. Il se concentra sur la petite planète bleue qui gravitait autour, fit le point sur un morceau de terre coincé entre deux océans, se rapprocha d’une ville illuminée, un immeuble, une chambre.

Le temps était pris dans une masse immobile, solidifié dans une gangue imperméable. La pendule accrochée au mur ne comptait plus le temps. Un chat surpris en plein bond était suspendu dans les airs. Éclairé par une lampe, un homme immobile était penché sur une feuille blanche.

Le sablier se trouvait sur la table, éclairé par la lampe, à travers un ventilateur à l’arrêt visiblement forcé. Par un tour incongru du sort, le sable ne s’écoulait plus, posant un problème de conscience à l’univers qui avait jusque-là laissé faire une vie qu’il pensait insignifiante. Quelque part là-dedans, sur un grain de sable situé à la surface, un jeune homme dansait avec une femme rousse, insouciant, celui par qui tout était arrivé.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

2 Comments

  1. marie la marseille de belgique

    7 septembre 2015 at 21 h 32 min

    Je crois qu’on dit « ce héros » plutôt
    😉

Laisser un commentaire

© 2018 Gilles Capdivila

Theme by Anders NorenUp ↑