Gilles Capdivila

Auteur Science Fiction, Fantasy, Fantastique

Tag: Lecture

Aujourd’hui, nous fêtons la 20e journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Instaurée par l’UNESCO en 1995, cette journée représente une occasion de promouvoir et de faire aimer la lecture partout dans le monde.

Les livres traditionnels et numériques seront donc à l’honneur aujourd’hui. N’hésitez pas à passer chez votre libraire.

Dévotion électrique de Thibault Delavaut

Couverture dévotion électrique

Dévotion électrique

Au Japon, un homme s’inquiète pour son vieux père qui tient des propos incohérents à propos de son robot gériatrique. Est-ce son père qui perd la tête ou le robot qui commence à agir étrangement ?

 

Enfin ma tablette a pu être utile à autre chose que tuer des zombies ou catapulter des oiseaux mécontents sur des cochons ronds. Bien sûr, erradiquer les zombies de la surface de notre planète est un mal nécessaire, mais une tablette ne doit quand même pas servir qu’à cela.

Allez, refermons cette brève parenthèse introductive et inaugurons cette section lecture !

Première lecture: Dévotion électrique, une nouvelle d’une trentaine de pages de Thibault Delavaut, auteur de science-fiction auto-édité. La nouvelle est disponible en eBook au format Kindle sur Amazon.

Premier constat, je dois avouer que la quatrième de couverture m’a induit en erreur. J’ai cru à la lecture de celle-ci qu’il s’agissait d’une histoire de romance entre un homme et son androide à visage féminin… Eh bien non. Pas grand chose à voir avec cela. L’histoire est différente, ce qui ne déçoit pas et permet de découvrir une autre variation sur le thème, faisant découvrir quelque chose d’original, de profond. Dans cette nouvelle, en résumé, l’utilisateur, propriétaire et maître de l’androïde gériatrique depuis trois ans découvre que son aide robotique possède comme lui des souvenirs de la seconde guerre mondiale.

Le style est fluide et se digère plutôt bien. L’auteur parvient à nous tirer dans son intrigue, ce qui, après tout, est plutôt bon signe lorsqu’on lit un livre. On se demande où il veut nous amener, on pense même avoir trouvé la solution et on va jusqu’au bout pour voir si on a raison… Et puis, non. Du moins, c’était mon cas. On regrette cependant la rapiditité avec laquelle certains détails sont traités. La fin se présente malheureusement un peu vite tant le thème pourrait être développé. Mais, eh! il s’agit d’une nouvelle, pas d’un roman.

Pour en apprendre un peu plus sur Thibault Delavaud et son univers, vous pouvez vous rendre sur son blog.

© 2018 Gilles Capdivila

Theme by Anders NorenUp ↑