authorLorsque j’ai posé pour la première fois mon stylo sur une feuille de papier pour y noter autre chose que des cours, je me suis dit: « Mais allons, qu’est-ce que tu crois faire, là? » Il faut dire que j’ai longtemps été réfractaire à la littérature. La faute à l’Education Nationale ou pas, il se trouve que je pensais qu’il n’y avait rien pour moi dans la littérature, que tout était ennuyeux. Jusqu’au jour où on m’a mis un Stephen King dans les mains. J’avoue avoir eu quelques réticences au début, mais j’y ai vite trouvé un intérêt.

Bien après cette première et surprenante expérience littéraire, et après de nombreux livres, je ne saurais même pas dire pour quelle raison, j’ai couché mes premiers mots sur un coin de feuille. Mots qui sont devenus phrases puis paragraphes…

La suite, vous l’imaginez. L’envie d’écrire accompagnée d’une inspiration nouvelle, se sont présentées à la porte, invitées incongrues de mon esprit scientifique. Le style, que j’espère désormais pas désagréable, est quant à lui venu au fil du temps, me poussant à m’améliorer, m’obligeant sans cesse à me relire et tout modifier.

Aujourd’hui, entre deux coups de rame et deux lignes de code, je profite de mes deux heures de trajets ferrés quasi quotidiennes pour aligner les pages, sous les yeux étonnés des autres voyageurs. Ce qui me permet par la même occasion de les observer, de parfois découvrir de nouvelles facettes de la personnalité humaine que j’intègre ensuite dans mes récits fantastiques ou futuristes, noirs ou humoristiques.

Aujourd’hui, je me dirige vers des projets d’auto-publication papiers et digitaux ainsi que des projets avec une maison d’édition papier et numérique. Et ce, pour des romans et des recueils de nouvelles. Dans les cartons, j’ai aussi un scénario de BD en préparation.